Le Bien-Être au Naturel

Bronzer sans risque : La SOLUTION naturelle

Bronzer sans risque : La solution naturelle

Les beaux jours approchent et nous rêvons de farniente au soleil, de bronzage parfait, doré, qui nous sublime … et ce, pendant plusieurs mois. Le soleil est bon pour le moral, pour notre teint et même pour notre santé ! Il suffit de ne pas en abuser. Obtenir un joli hâle ne nécessite pas de s’exposer à l’excès.

Obtenir un joli hâle et le garder, nécessite juste de préparer et protéger notre peau, de la nourrir en profondeur. Ensuite, à nous le délassement et le bronzage sans craindre les brûlures, la peau qui pèle, ou pire le photo-vieillissement et le cancer. Ce, sans oublier bien entendu, d’appliquer une crème solaire adaptée à notre carnation et de boire régulièrement.

Alors, comment obtenir une belle peau, le hâle désiré sans se surexposer et le conserver, tout en luttant contre le vieillissement cutané ? Comment préparer la peau au bronzage, en activant notamment la production de mélanine, en la fortifiant contre les agressions (UV, radicaux libres) et en la nourrissant en profondeur ?

⇒ Choisissez la phytovitalité, pour obtenir le hâle parfait naturellement et sans risque :

1) AUTOBRONZANT NATUREL ET PROTECTION DE LA PEAU EN PROFONDEUR AVEC L’HUILE ESSENTIELLE DE CAROTTE

L’Huile essentielle de Carotte, puissant concentré des principes actifs de la carotte, est une source précieuse d’acides gras essentiels, de beta-carotène et donc de Provitamine A. Ce sont ces principaux actifs qui lui confèrent des propriétés intéressantes pour la beauté de la peau, le bronzage et le soin après-soleil.

Précurseurs de la vitamine A1, les caroténoïdes sont des pigments que l’on trouve en abondance dans certains fruits et légumes. Les principaux caroténoïdes retrouvés dans la carotte sont le bêta-carotène, la xantine et la lutéine.
Ceux-ci permettent d’activer la mélanogénèse (production de mélanine) de la peau. Ainsi avant l’exposition au soleil, l’Huile essentielle de Carotte donne un coup d’éclat et uniformise la couleur de la peau. Elle prépare l’épiderme en douceur et l’aide à renforcer sa résistance aux rayons ultra-violets2.

Une étude menée par les chercheurs de l’Université de St Andrews au Royaume-Uni3 a démontré que le degré de coloration de la peau est fonction de la quantité de caroténoïdes ingérée et qu’une courte période est suffisante pour, d’une part entraîner une modification sensible de la carnation et pour, d’autre part donner un air de bonne santé. Cette étude prouve aussi que les caroténoïdes réduisent l’impact de la lumière ultraviolette (UV) ainsi que la sensibilité et l’augmentation du niveau minimum de l’exposition aux UV nécessaire pour induire un érythème.

Le béta-carotène est même préconisé par les scientifiques lors de cas graves de déficience de la photoprotection4. En effet, il protège les patients souffrant de protoporphyrie érythropoïétique (hypersensibilité à la lumière et à la température) contre les réactions de photosensibilité graves (œdème, érythème, prurit brûlant, et / ou des lésions cutanées).

La xanthine et lutéine, sont aussi de puissants antioxydants (capables de neutraliser les radicaux libres du corps), et les triglycérides et phospholipides ont une action protectrice et assouplissante sur la peau5.
Par sa richesse en vitamine A, son profil antioxydant, son caractère cicatrisant et apaisant, l’Huile de Carotte va également aider à régénérer les tissus abîmés et assouplir la peau. Elle est donc particulièrement  recommandée comme soin après-soleil.

Il faut savoir également que la consommation d’aliments riches en caroténoïdes serait reliée à un risque moindre de souffrir de plusieurs maladies, comme le cancer, les maladies cardiovasculaires et certaines maladies liées au vieillissement, par exemple la cataracte.  Elle est conseillée pour le problème d’insuffisance hépatobiliaire – puisqu’elle permet la régénération des tissus du foie suite à une infection – ses vertus drainantes et détoxifiantes en font un allié efficace dans la lutte contre la rétention d’eau et pour améliorer l’aspect de la peau (cellulite).

2) STIMULATION DE LA PRODUCTION DE MÉLANINE ET LUTTE CONTRE LE STRESS OXYDATIF AVEC LE LYCOPÈNE DE TOMATES

Comme l’Huile de Carotte, le Lycopène, caraténoïde de la tomate, contient de la lutéine, qui absorbe les UV et aide ainsi votre peau à se protéger des effets nuisibles des rayons du soleil.

Il est le plus puissant piégeur de l’oxygène, responsable du stress oxydatif6. En interrompant les réactions en chaîne d’oxydation des membranes lipidiques des cellules, il bloque la dégradation des cellules de la peau, de la rétine et du cristallin. Le Lycopène se montre le plus actif — deux fois plus que le bêta-carotène — pour désactiver l’Oxygène Singulet, le radical libre résultant de l’exposition aux UV et impliqué en priorité dans le vieillissement de la peau. Comme l’Huile essentielle de Carotte, il est un activateur de bronzage. Il enclenche la synthèse de la mélanine (le pigment de la peau) qui, en se concentrant sous l’effet des rayonnements UV, principaux responsables des rides, du flétrissement, sécheresse et des taches que l’on appelle «photo-vieillissement ».

Pour preuve, des chercheurs des universités de Newcastle et de Manchester en Angleterre ont comparé la peau de personnes consommatrice de pâte de tomates à d’autres à qui l’on a donné de l’Huile d’Olive. Leur peau a été exposée à des rayons ultraviolets naturels (UV), et il a été constaté une amélioration de 33% de la protection contre les coups de soleil pour les sujets à qui l’on a « administré » le Lycopène. L’analyse a par ailleurs révélé que le Lycopène a stimulé les niveaux de procollagène de la peau (une molécule qui donne à la peau l’élasticité de sa structure) et réduit les dommages à l’ADN mitochondrial de la peau, qui est également soupçonné d’être lié au vieillissement de la peau7.

3) HYDRATATION, PROTECTION ET RÉPARATION AVEC LES OMÉGA-3 DE L’HUILE D’AVOCAT

L’Huile d’Avocat est concentrée en acides gras essentiels non saturés (palmitique, palmitoléique, stéarique, oléique, linoléique et linolénique) et en vitamines A, B, C, D, E, H, K et PP.

Elle est connue pour hydrater et assouplir les tissus cutanés, régénérer et aider à la cicatrisation.

Sa particularité réside dans sa teneur importante en acide alpha-linolénique (oméga-3) dont la présence rééquilibre favorablement le rapport oméga-3/oméga-6. Les acides gras oméga-3 sont reconnus comme nécessaires au développement et au fonctionnement de la rétine, du cerveau et du système nerveux. Ces acides gras agiraient notamment en s’incorporant à la membrane neuronale. Plus le pourcentage d’oméga-3 serait élevé, plus la membrane serait fluide et les échanges améliorés.

L’Huile d’Avocat est également reconnue pour contenir environ 10% de composés insaponifiables (1% au plus pour les autres huiles) tels que la vitamine E et les phytostérols. Ses phytostérols lui confèrent des vertus régénératrices et stimulent la production de collagène8, retardant ainsi l’apparition des signes du vieillissement. La vitamine E, riche en antioxydants, neutralise les radicaux libres responsables du vieillissement prématuré. Les caroténoïdes, notamment la lutéine, aide à absorber les UV et aide ainsi votre peau à se protéger des effets nuisibles des rayons du soleil.

L’Huile d’Avocat est par ailleurs riche en vitamine D, considérée comme la « vitamine du soleil » (synthétisée lors de l’exposition au soleil). Il faut savoir que le déficit en vitamine D est de plus en plus fréquent dans la population générale, touchant jusqu’à 80% des Français selon une étude de l’Institut National de Veille Sanitaire.

Une étude chez l’humain a de plus démontré que le fait d’associer de l’avocat aux huiles précitées permet d’augmenter l’absorption des caroténoïdes tels que le bêta-carotène et le lycopène9.

4) HYDRATATION, PROTECTION ET RÉPARATION AVEC LES OMÉGA-3 DE L’HUILE D’AVOCAT

L’Huile de Bourrache est une excellente source d’acide gamma-linolénique (AGL) et d’acide linoléique, acides gras (omega-6), déterminants dans la souplesse, l’hydratation de la peau, donc le vieillissement cutané (elle en contient respectivement environ 35 % et 20 %). Bon nombre d’autres effets bénéfiques sont également attribués à l’AGL : anti-inflammatoires, cardiovasculaires, antidiabétiques, et sur les diverses manifestations du syndrome prémenstruel.

L’acide gamma-linolénique (AGL) présent dans l’Huile de Bourrache permet d’aboutir à une production plus efficace d’acides gras oméga-6 à chaîne longue et d’eicosanoïdes. Il faut savoir que l’oméga-6 fait partie des acides gras essentiels, car l’organisme humain ne peut le produire. Un apport extérieur est donc indispensable et bon nombre d’entre nous sont en « carence » à cause des déséquilibres alimentaires, de l’abus d’alcool, du tabagisme, des infections virales, et du vieillissement10.

Régénérante, l’Huile de Bourrache aide donc à pallier les déficits en AGL, à ralentir le processus de vieillissement et la formation des rides. Elle redonne élasticité, souplesse et tonicité aux tissus.

Elle contient par ailleurs des phytostérols (insaponifiables) qui améliorent la microcirculation, freinent le vieillissement cutané et protègent contre l’action des UV.

Enfin, la vitamine E qu’elle renferme est un antioxydant naturel.

5) RÉGULATION DE L’ÉQUILIBRE NERVEUX ET MÉTABOLIQUE AVEC L’HUILE D’ONAGRE

L’huile d’onagre est plus répandue et plus connue que celle de Bourrache. Elle renferme 71% d’acide linoléique, 10 % d’acide gamma-linoléique et est également très riche en vitamine F. Ces deux huiles sont donc très complémentaires.

La consommation d’huile d’onagre permet notamment de11 :

  • Ralentir le vieillissement des cellules de la peau en diminuant les mécanismes qui déclenchent l’inflammation,
  • Hydrater et revitaliser en profondeur la peau,
  • Préserver la structure la structure cellulaire et favoriser l’élasticité de la peau,
  • Diluer le sébum et réduire le phénomène d’obstruction des pores responsables, entre autre, du développement des boutons d’acné,
  • Diminuer l’hyperactivité de la prolactine hypophysaire, une hormone liée au stress, à l’hyperémotivité,
  • Enfin prévenir les accidents cardio-vasculaires grâce à ses vertus antiagrégantes et anticoagulantes très puissantes et faire chuter le taux de cholestérol sanguin.

CONSOMMER UN COMPLEXE D’HUILES QUOTIDIENNEMENT :
OUI ! MAIS COMMENT ?

Ces différentes huiles, associées au Lycopène, sont nécessaires à notre bonne santé, mais nos habitudes alimentaires, notre mode de vie ne nous permettent pas de consommer chacune d’elles quotidiennement.
La meilleure solution reste donc de parfaire notre alimentation par la prise d’un complément alimentaire qui complexerait un extrait de ces différents produits.

Quelques recommandations :

  • Afin de préserver les fragiles acides gras polyinsaturés contenus dans ces huiles, il est nécessaire qu’elles aient été pressées à froid. En effet, l’extraction à chaud des huiles a tendance à transformer l’acide cis-linoléique en acide trans-linoléique et rendre ainsi l’huile inutilisable par l’organisme pour la synthèse d’acide gamma-linolénique,
  • Il faut également veiller à la qualité biologique des huiles et du Lycopène de tomates, leur provenance, et leur dosage,
  • S’assurer de la présence de vitamine E dans le complexe d’huiles afin de stopper l’oxydation.

⇒ Nous avons découvert pour vous le complexe d’huiles végétales « idéal » :

→ Il est composé d’un complexe 100 % naturel de ces quatre huiles végétales de 1ère pression à froid et de Lycopène, fabriqué selon une formule exclusive qui associe quatre actions spécifiques :
→ Il stimule la production de mélanine (béta-carotène et Lycopène)
→ Il renforce la résistance de l’épiderme aux agressions des UV et des radicaux libres
→ Il favorise l’hydratation de la peau
→ Il a une action antivieillissement et anti-rides grâce à un équilibre optimal en oméga-3, oméga-6 et oméga-9
→ Il participe également à l’équilibre général de l’organisme et à celui de la cellule
→ Sa formule exclusive assure le ciblage et l’action synergique des actifs de chacune des huiles pour une action optimale
→ Il est totalement biodisponible et biocompatible
→ Il est sans effets indésirables, et peut être donné à tous

Découvrez ce complexe en cliquant sur ce lien


[1] Bendich A, JA Olson . Actions biologiques des caroténoïdes. FASEB J. 1989 juin; 3 (8):1927-1932
[2] Noir HS, Mathews-Roth MM. Rôle protecteur de butylhydroxytoluène et certains caroténoïdes dans photocarcinogenèse. Photochem Photobiol. 1991 mai; 53 (5): 707-16
[3] Ross D. Whitehead, Daniel Re, Dengke Xiao, Gozde Ozakinci, David I. Perrett. You Are What You Eat: Within-Subject Increases in Fruit and Vegetable Consumption Confer Beneficial Skin-Color Changes
[4] Moshell AN, Bjornson L. Photoprotection in erythropoietic protoporphyria: mechanism of photoprotection by beta carotene. J Invest Dermatol. 1977 Mar;68(3):157-60
[5] Nicolle C, Cardinault N, Aprikian O et al. Effect of carrot intake on cholesterol metabolism and on antioxidant status in cholesterol-fed rat. Eur J Nutr. 2003
[6] Tapiero H, DM Townsend, Tew KD. The role of carotenoids in the prevention of human pathologies. Biomed Pharmacother 2004 Mar; 58 (2): 100-10
[7] Rizwan M, Rodriguez-Blanco, Harbottle A, Birch-Machin MA, Watson RE, Rhodes LE. Tomato paste rich in lycopene protects against cutaneous photodamage in humans in vivo: a randomized controlled trial. Br J Dermatol. 2011 Jan;164(1):154-62. doi: 10.1111/j.1365-2133.2010.10057.x. Epub 2010 Nov 29
[8] Werman MJ, Mokady S, Nimni ME, Neeman I. The effect of various avocado oils on skin collagen metabolism. Connect Tissue Res. 1991;26(1-2):1-10
[9] Unlu NZ, Bohn T, Clinton SK, Schwartz SJ, Carotenoid absorption from salad and salsa by humans is enhanced by the addition of avocado or avocado oil. J Nutr. 2005
[10] Horrobin, D.F. 1992. Prog. Lipid Res.31:163-194
[11] Santé Canada. Médicaments et produits de santé. Base de données d’ingrédients de produits de santé naturels. Monographie Huile d’onagre. Webprod.hc-sc.gc.ca

 

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.