Le Bien-Être au Naturel

Sommeil difficile : la Solution naturelle !

Sommeil difficile : la Solution naturelle

Nous passons environ un tiers de notre vie à dormir. Le sommeil fait partie des fonctions vitales de l’organisme comme la respiration, la digestion ou l’immunité.

D’après ce que l’on observe après une privation de sommeil, il est évident que le sommeil   est indispensable au   maintien   des   fonctions   d’apprentissage,   de mémorisation et d’adaptation à des circonstances nouvelles. Il joue également un rôle-clé dans l’état de bien-être durant la journée.

Des travaux récents suggèrent que dormir permet de maintenir les connexions entre les neurones (synapses), consolidant ainsi la mémoire innée et la mémoire acquise. Le sommeil favorise donc l’assimilation, le stockage et l’organisation de nouvelles connaissances : ces processus nécessitant que le cerveau soit coupé des stimulations extérieures. 

Une autre fonction du sommeil pourrait être la mise au repos de l’organisme ou du moins la réduction de ses dépenses énergétiques et la reconstitution des stocks d’énergie  métabolique (glycogène  contenu  dans  le  foie).

D’autres  systèmes bénéficient de ce « repos » : par exemple le système cardiovasculaire.

Chez les enfants, le sommeil tient un rôle décisif dans la maturation du cerveau et est  nécessaire  à  l’apprentissage :  en  effet,  la  densité  des  connexions  dans certaines régions du cerveau est proportionnelle à la quantité de sommeil profond. Il  est  par  ailleurs  important  pour  son  développement  puisque  l’hormone  de croissance est secrétée essentiellement au cours du sommeil profond.

On estime cependant qu’1 Français sur 5 souffre d’insomnie. Cette insomnie est sévère dans 9 % des cas.

Elle se traduit par un sommeil de mauvaise qualité avec :

  • Des difficultés d’endormissement : la personne a du mal à se relaxer avec beaucoup de pensées et de préoccupations qui surviennent au moment du coucher puis des réveils multiples dans la nuit.
  • Des difficultés touchant la seconde moitié de nuit avec l’impression de somnoler à partir de 4 ou 5 heures du matin. En cas de stress, les troubles du sommeil se traduisent principalement par des éveils précoces en milieu et fin de nuit.
  • Un réveil trop précoce le matin. L’insomnie est, dans ce cas, souvent le premier signe de la maladie dépressive.

L’anxiété, le stress et la dépression sont à l’origine de plus de la moitié des insomnies. D’autres sont dues à des erreurs d’hygiène de vie ou des causes environnementales : un rythme de vie irrégulier ou un environnement bruyant, par exemple, déstructurent le sommeil.

Occasionnels ou transitoires, les troubles du sommeil sont liés à un événement particulier ou à un environnement perturbant. Chroniques et évoluant sur des mois voire des années, leurs causes sont alors le plus souvent psychologiques. Psychophysiologiques, ils apparaissent  généralement  après  une  période  d’insomnie  dont  la  cause  était connue, mais, alors que la cause a disparu, l’insomnie persiste par un mécanisme de conditionnement qui s’auto-entretient principalement par la peur de ne pas dormir. Elle évolue ensuite pour son propre compte.

Les troubles du sommeil ont toujours un retentissement sur la qualité de vie en journée, puis sur la santé : fatigue, irritabilité, troubles de l’humeur, de la mémoire ou de la concentration, dépression, etc. (Source : Institut National du Sommeil et de la Vigilance).

⇒ Choisissez la phytovitalité, et luttez contre les troubles du sommeil avec :

L’AUBÉPINE : POUR UNE ACTION SÉDATIVE SUR LE SYSTEME NERVEUX CENTRAL

L’aubépine est employée depuis l’Antiquité par les médecins Grecs ainsi qu’en médecine traditionnelle chinoise. En Europe, elle est préconisée pour traiter les troubles  cardiaques,  les  troubles  anxieux  mineurs  et  l’insomnie  qui  peut  en découler.

La composition de l’aubépine est complexe, elle comporte de nombreux types de principes actifs dont les effets sont synergiques. Il n’existe donc pas une molécule simple qui pourrait expliquer, à elle seule, ses vertus. L’aubépine est en fait un  »cocktail » de flavonoïdes dont l’hyperoside et la vitexine, qui agissent comme régulateurs du rythme cardiaque en diminuant les palpitations et la perception exagérée des battements cardiaques chez les personnes anxieuses et nerveuses.

En réduisant ces palpitations, l’aubépine a une action sédative sur le système nerveux central.

La synergie de ses différents composants permet donc de lutter globalement et efficacement contre les états de nervosité, d’irritabilité et d’anxiété, et ce, sans effets secondaires indésirables (contrairement aux médicaments de synthèse)1. L’action de l’aubépine peut être renforcée par l’association avec d’autres plantes « sédatives ».

LA MÉLISSE : CALMANTE ET ANXIOLITIQUE

La mélisse est cultivée depuis toujours pour ses vertus apaisantes et ses propriétés digestives. Les organisations de santé actuelles reconnaissent l’usage de la mélisse pour « soulager la tension nerveuse, l’agitation et l’irritabilité ou dans les cas de problèmes d’endormissement liés à la nervosité ». Elle permet en effet de réguler l’influx  nerveux  et  donc  de  réduire  les  effets  du  stress,  de  l’anxiété  et  de l’angoisse.  Plus  globalement,  consommer  de  la  mélisse détend  l’ensemble  de l’organisme (muscles, système nerveux, système digestif) créant ainsi une réelle sensation de bien-être.

Des études ont démontré que ces propriétés sont induites par la présence de principes actifs comme les aldéhydes terpéniques. Ceux-ci ont des effets positifs reconnus  sur  l’état  émotionnel  et  psychique,  responsable  de  la  plupart  des problèmes d’insomnie.

Une étude publiée en 2002 et portant sur des personnes atteintes de démence grave a montré qu’une huile essentielle de mélisse appliquée 2 fois par jour sur les bras et sur les tempes avait eu des effets calmants très marqués2. Des recherches ont par ailleurs porté sur l’association d’extraits de mélisse avec d’autres plantes sédatives. Celle-ci serait aussi efficace contre l’insomnie que certains somnifères de synthèse et elle améliorerait également la qualité du  sommeil chez des personnes ne souffrant pas de troubles du sommeil avérés.

LA VERVEINE : POUR UN SOMMEIL RÉPARATEUR

Herbe  sacrée  des  Gaulois,  potion  magique  des  Celtes  et  Romains,  elle  est principalement connue pour faciliter la digestion, mais est utilisée depuis des  siècles pour diminuer la nervosité notamment en cas de troubles du sommeil, du stress et de l’anxiété.

La verveine a de nombreuses propriétés : la présence de prostaglandines entraîne une régulation de la dilatation des vaisseaux et l’agrégation des plaquettes, et lui confère une action semblable à celle de l’aspirine. On lui attribue aussi un effet antitussif et antispasmodique. Le principe actif majeur de la verveine est la verbénaline iridoïde : celle-ci est anti-inflammatoire, hépatoprotectrice et surtout parasympathomimétique*.

Associée à la camomille et au tilleul, elle est même indiquée pour traiter la dépression, l’apathie ou la neurasthénie.
* substance qui produit les mêmes effets que le système nerveux parasympathique.

L’ESCHSCHOLZIA : SÉDATIF ET HYPNOTIQUE

Plus connu sous le nom de pavot de Californie, l’eschscholzia est un sédatif et un anxiolytique naturel. Cet hypnotique calme les adultes et les enfants, facilitant ainsi l’endormissement, et diminuant les réveils nocturnes et les cauchemars. Plus généralement, il améliore les troubles psychiques en normalisant les fonctions psychologiques. Il combat la nervosité, le stress, les anxiétés légères à l’origine de palpitations ou de sensations d’oppression, sans créer d’accoutumance. Il  doit  en  majeure  partie  ses  vertus  aux  plusieurs  groupes  d’alcaloïdes  qu’il contient.

L’Eschscholtzia californica a fait l’objet de nombreuses études, notamment en France par l’équipe du laboratoire de Pharmacognosie de l’université de Metz (Rolland A, Fleurentin J, Mortier F et leurs collègues)3 . Ils ont démontré que l’extrait aqueux ou hydroalcoolique du pavot de Californie est, chez la souris, anxiolytique à faible dose avec un effet désinhibiteur, sédatif à plus forte dose et a  un effet analogue à un tranquillisant mineur du type benzodiazépine. D’après ces différentes études et thèses, les alcaloïdes de l’eschscholtzia ne sont pas les seuls responsables de l’activité psychotrope sédative ou anxiolytique de la plante.

Chez  l’homme,  les  essais  cliniques  confirment  en  général  le  pouvoir  sédatif, légèrement hypnotique et anxiolytique des extraits aqueux ou hydroalcooliques du pavot de Californie. Ils sembleraient aussi légèrement analgésiques.

LA MATRICAIRE (ou camomille allemande) : RELAXANTE ET SÉDATIVE

La  matricaire  ou  camomille  allemande  ne  doit  pas  être  confondue  avec  la camomille romaine (pourtant la plus couramment utilisée en France) même si elles possèdent sensiblement les mêmes propriétés.

L’Organisation  Mondiale  de  la  Santé     (OMS)  reconnaît  l’usage  médicinal  de  la matricaire pour traiter la dyspepsie (notamment les spasmes et les inflammations du tube digestif), mais également pour soulager l’agitation nerveuse et les risques d’insomnie qu’elle provoque :

  • Par sa concentration en mucilages qui apaisent les irritations des muqueuses gastriques et lui confère une réelle efficacité contre les troubles digestifs ainsi que les règles douloureuses. On dit d’ailleurs que la matricaire est la plante des troubles féminins. Elle sert également à soulager les névralgies faciales.
  • Par la présence de flavonoïdes comme l’apigenine, qui provoquent des effets calmants sur l’agitation nerveuse et les symptômes dépressifs (comme l’insomnie). Une étude réalisée par l’University Science Center de Pennsylvanie4  a indiqué qu’« administrer » un extrait standardisé de camomille contenant 1,2% d’apigenine à des patients souffrant de troubles d’anxiété avérés permettait une diminution significative des symptômes, par rapport aux patients sous placebo.

La douceur de son action permet son utilisation pour les enfants, même les nourrissons puisque la camomille est préconisée dans le soulagement des coliques des premiers mois.

DU TILLEUL : ANTI FATIGUE « NERVEUSE »

L’usage le plus connu en France est bien entendu de le boire en infusion avant de se coucher. En effet, le tilleul a, de tout temps, été utilisé pour se calmer et aider à l’endormissement.

Plus généralement, cette plante influe sur l’équilibre nerveux par ses vertus antispasmodiques, calmantes et sédatives. Elle est principalement constituée de flavonoïdes et d’un principe actif, le farnésol, à l’origine d’une grande part de ses propriétés.  En  effet,  ce  composé  se  lie  aux  récepteurs  des  benzodiazépines présents dans le cerveau, les mêmes récepteurs que visent les médicaments ou les substances anxiolytiques, effets secondaires et accoutumance en moins !

L’effet relaxant du tilleul s’observe aussi sur le système digestif, c’est pourquoi il peut être très utile pour calmer les crampes intestinales. Par ailleurs, l’aubier (une partie de l’écorce) du tilleul est recommandé pour améliorer  la  santé  du  foie,  diminuer  le  risque  de  calculs  biliaires  et  les ballonnements.

Plus récemment, des études ont démontré que le tilleul augmente la résistance non spécifique de l’organisme, ce qui en fait un excellent remède contre la grippe et le rhume.

LA SYNERGIE DE CES SIX PLANTES POUR UNE ACTION EFFICACE ET GLOBALE !

Chacune des plantes décrites ci-dessus possède des actifs avec leurs propres propriétés. Si celles-ci semblent proches les unes des autres, le message important à retenir ici est, que pour obtenir une action efficace et ciblée, il faut les « associer ».

Seul un complexe de tous ces actifs permet de lutter sur l’ensemble des troubles  du  sommeil,  en  agissant  sur  plusieurs « fronts ».  Mais  attention : consommer  des  complexes  d’extraits  de  plantes  peut  être  potentiellement dangereux et, du fait de la grande variation de composition des produits naturels proposés sur le marché, il faut impérativement veiller à la provenance, au dosage et à la concentration des principes actifs des produits.

D’autre part, si l’on peut trouver de nombreux complexes contenant des extraits secs tirés de l’une ou des plantes que nous venons de citer, peu proposent des mélanges étudiés pour une efficacité maximale avec une action synergique. En effet la synergie des actifs est une information supplémentaire que l’on donne au corps, elle dit où et quand les actifs doivent agir, sans interagir !

 

⇒ Nous vous proposons aujourd’hui un complexe 100% naturel :

→ Il est composé d’un mélange étudié d’extraits secs de mélisse, aubépine, verveine, eschscholzia, matricaire et tilleul,
→ Il permet de lutter efficacement contre les insomnies et de récupérer un sommeil de qualité,
→ Il aide à retrouver rapidement une meilleure qualité de vie,
→ Il agit dès la première prise,
→ Il  est  sans  effets  gênants  au  lever (tête  lourde,  difficultés  au  réveil, somnolence, diminution des réflexes, etc.) et sans accoutumance,
→ Il est constitué d’actifs 100% naturels, avec une formulation « intelligente » et séquentielle pour une action synergique et efficace des composants,
→ Il est totalement biodisponible,
Biocompatible, il respecte l’organisme et agit en profondeur sur votre vitalité,
→ Fruit des dernières innovations galéniques, il est présenté sous forme de microgranules « à libération programmée » afin d’assurer une libération graduelle des actifs dès l’endormissement puis pendant toute la nuit.

Découvrez ce complexe en cliquant sur ce lien


[1] Hanus M1, Lafon J, Mathieu M, Double-blind, randomised, placebo-controlled study to evaluate the efficacy and safety of a fixed combination containing two plant extracts (Crataegus oxyacantha and Eschscholtzia californica) and magnesium in mild-to-moderate anxiety disorders.
[2] Ballard CG, O’Brien JT, et al. Aromatherapy as a safe and effective treatment for the management of agitation in severe dementia: the results of a double-blind, placebocontrolled trial with Melissa.
[3] Étude sur l’Eschscholtzia californica menée par l’équipe du Laboratoire de Pharmacognosie de l’université de Metz.
[4] Amsterdam JD1, Li Y, Soeller I, Rockwell K, Mao JJ, Shults J., A randomized, double-blind, placebo-controlled trial of oral Matricaria recutita (chamomile) extract therapy for generalized anxiety disorder. Depression Research Unit, University Science Center.

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.